Refuser ce monde,
refuser la fatalité du monde tel quil est aujourdhui.

Nous nous proposons de publier des textes « refusant » ce monde, tel quil est, et refusant tout autant la facilité avec laquelle nous continuons pour la plupart à nous exprimer contre ce monde il ne sera pas question ici de publier des textes se réjouissant ou même se contentant de létat actuel de la planète.
Refus du monde tel quil est et refus tout autant de la critique, des critiques, sous la forme sous laquelle nous les entendons ces derniers temps, qui oscille, pour le dire vite, entre la pensée unique ou le politiquement correct et le « strictement opposé à la pensée unique » ou le politiquement incorrect. Les éditeurs français publient bien trop de choses creuses, qui ne sont pas plus intéressantes dans leur « incorrection » supposée que les textes relevant de la pensée unique car, le plus souvent, lincorrection proclamée est un voile sur le vide.

Abonnements/souscriptions : conditions à définir.

Les titres et les auteurs que nous allons publier parlent deux-mêmes :
(Les périodes de parution sont données à titre indicatif)

Février 2003 :
Alessandra Riccio, Che ! cest une fille, un texte qui inaugure un genre tout nouveau en politique, ou comment parler dun homme, dun géant du xxe siècle, à travers des événements parallèles, obliques parfois, et par la voix transmuée de sa propre fille.
Daniel De Roulet, Lettre à Malcolm, témoignage dun autre écrivain engagé sur un personnage emblématique du siècle passé, pas seulement par son engagement mais aussi par la profondeur de sa recherche.
Marco Camenisch, Résignation et Complicité, un réquisitoire implacable contre le renoncement à changer ce monde.

Juin 2003 :
Ernesto Che Guevara, Le socialisme et lhomme à Cuba, un texte désormais introuvable, fondement moderne dune réflexion politique sur lhomme, loin des idéologies et des formules pratiques du prêt à penser.
Jawaharlal Nehru, Gandhi, un recueil dopinions exprimées par Nehru sur son acolyte et en même temps adversaire, Nehru le « moderniste » contre Gandhi le passéiste. Des notes jamais traduites en français.
Madame Roland, Testament politique, un chef-dœuvre de la littérature engagée, épuisé depuis un quart de siècle, et pourtant encore si actuel, par une femme que lon sacharne à traîner dans la boue, de nos jours encore.
Philippe Godard, Contre le travail, une charge sans ambiguïté et sans concession contre lun des piliers de lordre, bien loin des ânonnements des primitivistes comme des faux critiques de cette société.

Octobre 2003 :
Nazisme-démocratie : allers retours.
À couteaux tirés.

2004 :
À partir de notre deuxième année, nous publierons de un à trois romans par an, à la seule condition que nous trouvions ce texte exceptionnel et marquant un refus sans concession du monde. Le premier ouvrage sera une traduction de lauteur argentin Enrique Molina, Una sombra donde sueña Camila OGorman, récit dune histoire vraie : une jeune femme de laristocratie de Buenos Aires senfuit avec son amant, un prêtre. Ils montent une école au fin fond du pays, croyant ainsi trouver le bonheur. Le dictateur, Rosas, les fait poursuivre et arrêter. Le prêtre est fusillé, ainsi que Camila, qui était enceinte. Lécriture de Molina fait de son roman un chef-dœuvre de la littérature latino-américaine.
Nous comptons publier dautres romans latino-américains, ainsi que des récits venus dInde, par attirance particulière pour ces littératures qui sont deux des phares de la littérature mondiale depuis un demi-siècle.